GabonTennis

CÉLESTINE AVOMO ELLA : L’ÉTAT NE SOUTIENT PAS ASSEZ LE TENNIS !

49Vues

Célestine Avomo Ella , tenniswoman gabonaise récemment sacrée championne pour la seconde fois consécutive de l’Open international de tennis d’Ebolowa , dénommé << Huguette Forestière >> souhaite un accompagnement permanent de l’état gabonais dans les disciplines individuelles et le tennis féminin en particulier .

De retour à Libreville après un séjour passé en terre camerounaise , soldé par un second trophée de vainqueur chez les dames de la huitième édition de l’Open international de tennis d’Ebolowa , la tenniswoman gabonaise classée numéro 1 en Afrique centrale et l’ouest , 529 rang WTA souhaite que l’état s’implique davantage dans l’accompagnement du tennis .

<< Figurez-vous que je remonte sur les courts après douze mois d’inactivité , une situation assez triste d’autant plus que certains dirigeants et responsables de l’administration gabonaise peinent à mettre en application des décisions du chef de l’État , qui dans un passé encore récent a instruit les responsables du fond du développement du sport pour les facilitations pour une possible attribution de bourse ,mais jusque-là aucune suite bien que remplissant toutes les conditions d’éligibilité. L’année prochaine , je compte repartir à Barcelone pour une formation sports- études , mais pour des raisons de covid-19 j’ai préféré être sur place ici à Libreville , je souhaite de tout coeur que l’état fasse quelque chose pour le tennis qui est aussi une discipline comme toutes les autres et mérite une toute autre Attention , mais qui aujourd’hui se fait connaître hors du pays à cause de mes prestations à l’extérieur.>> relate la numéro 1 gabonaise , très remontée.

Célestine Avomo Ella en participant à l’Open d’Ebolowa , vient d’ouvrir sa saison Internationale qui se poursuit ce 4 janvier 2021 du. côté de Tunis où elle prendra part à un Open. Un déplacement qui ne peut se faire sans les moyens d’accompagnements de l’État lorsqu’on sait qu’une fois encore c’est le drapeau du Gabon qui serait hissé très haut.

Le tennis gabonais est dans l’abîme depuis plusieurs années déplore la jeune athlète avec une absence notoire des compétitions sur le plan national , une situation qui contribue clairement à la mort du tennis local qui pourtant englobe des jeunes talents .

Par Sheridan Gnigone

Euphrem Edzo
the authorEuphrem Edzo

Laisser un commentaire

Résoudre : *
3 + 26 =