AfriqueFootball

SÉQUESTRATION DES PANTHÈRES À BANJUL : LA FEGAFOOT RÉCLAME JUSTICE

291Vues

C’est au lendemain de la séquestration de la délégation gabonaise à l’aéroport de Banjul avec à la manœuvre le major-General Lang Tamba vice-président de la fédération gambienne de football , bourreau de la délégation gabonaise à l’aéroport de Banjul , lors d’une conférence de presse convoquée par le Comex au siège de l’institution en charge de la régulation du football au Gabon , Pierre Alain Mounguengui en sa qualité de président de la Fegafoot exige justice de la confédération africaine de football .

Les multiples attaques psychologiques , ménaces , intimidations et séquestration de la sélection nationale gabonaise de football subit à l’aéroport de Banjul dans la nuit du 15 et 16 novembre , fait actuellement le buzz sur la toile , et la presse nationale et internationale en a fait sa principale actualité , car les méthodes employées par les autorités gambiennes visaient un seul objectif , ravir la première place aux Panthères dans le groupe D dans le cadre de la quatrième journée des éliminatoires de Cameroun 2021.

De retour à Libreville, après cette expédition pierre Alain Mounguengui président de la fédération gabonaise de football a tout de suite convoqué son bureau afin d’introduire une plainte à la caf , laquelle comporte un ensemble d’éléments de preuves qui a contribué à la victoire des scorpions sur les panthères 2-1 qui sans de telles méthodes , il était difficile pour la Gambie de prendre le dessus sur la sélection nationale gabonaise

Le Gabon , disposait d’une marge de quarante huit heures pour introduire une requête à la CAF , et au moment où nous en sommes , le document en question est déjà sur la table des responsables de la commission de discipline de la CAF qui devraient ouvrir une enquête indépendante à la demande du Gabon , qui trois jours après cet incident , ne digère toujours pas l’attitude du major-General Lang Tombong Tamba venu à l’aéroport de Banjul non pas pour accueillir de façon amicale la délégation gabonaise , mais pour mettre en pratique son plan macabre lequel consistait à faire subir à l’ensemble de la délégation gabonaise les pires humiliations pendant plusieurs heures , soit de 22 h 45 à 06 heures 30 du matin , soit l’équivalent de huit heures de sommeil.

Sachant que le sportif de haut niveau a besoin des heures de récupération avant et après une rencontre de haut niveau , car en aucun moment le sommeil de nuit ne peut être remplacé par celui du jour , au regard des griefs énumérés , on comprend bien l’objectif manifesté par les responsables sportifs et militaires de la gambie.

Selon nos informations , la Gambie est coutumière des faits , le Bénin , l’Algérie et aujourd’hui le Gabon sont passés à la casserole , cette bourde de trop ne doit pas être perçue comme un non événement , des  pratiques du moyen âge qui ne grandissent pas le football africain lequel a réellement besoin des hommes bien formés et passionnés de football , pas de mercenaires qui torpillent les valeurs prônées par la FIFA

En dehors des sanctions purement pécuniaires qui pourraient intervenir après enquête , les dirigeants de la caf ont d’ailleurs annoncés les couleurs par le canal d’Anthony Baffoé membre du comité exécutif de la caf , qui après avoir découvert les images de cette déconvenue a tout de suite exigé l’ouverture d’une enquête indépendante qui devrait permettre de mettre la main sur les auteurs de cette affaire qui s’apparente à un crime sportif.

La justice doit être rendue avec dans un premier temps , l’attribution des trois points de la victoire du match au Gabon , et la radiation à vie des dirigeants sportifs Gambiens mêlés au dossier , un verdict qui devrait découragé les dirigeants qui empruntent le chemin du Major-Géneral Lang Tombong Tamba , qui au lieu de servir le football africain s’en sert plutôt pour les exercices militaires , car séquestré toute une délégation de footballeurs dans un hangar en travaux qui ne répond à aucune norme sanitaire au moment où la planète lutte contre la covid-19 s’apparente à des tortures militaires .

Par Euphrem Biyogo Edzo

Euphrem Edzo
the authorEuphrem Edzo

Laisser un commentaire

Résoudre : *
2 + 19 =