BoxeGabon

FEGABOXE/GUERRE DE SUCCESSION : OLIVIER MOUSSAVOU NE FLÉCHI PAS !

144Vues

Du rififi à la grande salle nationale de boxe de Libreville , Théâtre du noble art gabonais depuis des lustres . Olivier Moussavou plébiscité à l’unanimité le 24 avril 2021 lors de l’assemblée générale élective connait aujourd’hui une cabale provenant de ceux-là qui ignorent le jeu démocratique , explique-t-il et entend répondre aux détracteurs s’ils ne se ravise pas au plus vite .

Le ton est monté très vite à la vallée sainte Marie , lieu du siège de la fédération gabonaise de boxe après la supposée correspondance de l’Aiba , association internationale de boxe amateur sur la contestation du déroulement de l’assemblée générale élective de l’organe en charge de la gestion de la boxe en terre gabonaise . Pour les composants du bureau fédéral et une partie de l’opinion sportive Le soit disant courrier de L’AIBA est loin d’un vrai car ne comportant pas d’adresse et non signé par cette instance .

Des pratiques qui ne laissent indifférent les dirigeants du noble art gabonais , le premier à réagir est sans doute l’homme qui a remplacé Alfred Bongo Ondimba après une olympiade passée au commande de la boxe gabonaise << Nos détracteurs sont connus et clairement identifiés, s’ils ne cessent pas leur pratique nous monterons au créneau et mettrons chacun face à sa responsabilité >> . A déclaré Olivier Moussavou à travers une correspondance à notre possession .

La présidence qui indique pour l’heure se mettre à l’ouvrage pour cette nouvelle olympiade au regard des enjeux et défis , dit ne point faire le lit aux détracteurs de la boxe gabonaise << le bureau élu qui entend exercer son mandat dans la quiétude et l’esprit sportif en fin de préparer au mieux les compétitions dans un avenir proche , ne toléra aucune entrave à la mise en place de son programme d’activité. Si cette cabale orchestrée par les énemis du sport et de la boxe gabonaise persiste , le bureau fédéral tiendra une conférence de presse de clarification >>. A ajouté le locataire de la salle nationale .

Selon une source proche du dossier , Bonaventure Nzigou Manfoumbi , ancien président de la Fegaboxe , Candidat à la dernière élection avant de retirer celle-ci avant le déroulement de l’épreuve , aurait introduit une plainte de contestation à L’AIBA entre le 29 et 30 mai dernier au sujet de la non conformité dit-il en passant du scrutin ayant conduit l’équipe actuelle à prendre les commandes de la Fédération gabonaise de boxe , une requête qui malheureusement reste sans suite aux dires des observateurs et connaisseurs de ce milieu sportif expliquent que L’AIBA ne peut pas répondre à une entité sportive sans que cette communication ne passe par les canaux habituels , Comité National olympique , fédération et ministère des sports .

Par Xavier Pérez

Euphrem Edzo
the authorEuphrem Edzo

Laisser un commentaire

Résoudre : *
24 × 3 =