Gabonsocial

INFRASTRUCTURES SPORTIVES : CE QUI RESTE DES PLATEAUX SPORTIF DU STADE DIALOGUE

122Vues

Le stade dialogue de Tchibanga , à lui seul peut écrire une partie de l’histoire du sport au Gabon . La célèbre équipe de Munadji 76 et digne représentant de la province de la Nyanga lors des compétitions officielles a notamment réaliser des bonnes performances dans ce stade mythique . Aujourd’hui même si le stade de football et les tribunes présentent encore une fière allure , tel n’est malheureusement plus le cas des plateaux sportifs et le bâtiment annexe qui lui abrite le siège de la ligue de taekwondo.

On se croirait à des années lumieres , la structure sportive qui se dresse majestueusement au coeur de la capitale provinciale de la Nyanga n’est plus celle qu’elle a été lors des fêtes tournantes . Pour la petite histoire , l’édifice a bénéficié d’une cuire de jouvence partant de stade de football jusqu’aux plateaux sportifs souvent utilisés pour la pratique des sports de main , volley-ball , hand-ball et basket-ball.

Des travaux qui ont également permis au bâtiment annexe réservé à la pratique des arts martiaux , la gymnastique etc… de connaître aussi à son tour des rénovations. Aujourd’hui le constat est tout autre , l’arène réservée au football conserve encore un tout petit peu sa splendeur même si on note l’effet saison sèche qui a eu raison de la pelouse , des erreurs et manquement qui peuvent être rattrapable il suffit d’une volonté sportive .

Poursuivre l’entretien du site , un élément essentiel.

Les surfaces réservées au sport de main utilisées par les athlètes ne sont plus que de nom. Aucune marque au sol n’indique les disciplines sportives pratiquées . Terrains défoncés et mal entretenu , il n’y existe aucun revêtement au sol , on se croirait au fin fond de Kaboul, Afghanistan après un bombardement. N’en parlons plus de l’annexe , portes détruites où a pris place les planches clouées à la va-vite qui font désormais office de portes . De même , règne à cet endroit une saleté déconcertante . Tas d’immondices et rongeurs s’invitent à la fête .

Un spectacle qui n’interpelle pour l’heure aucun résident de la cité , assez bizarre tout de même . La DPS , interrogée sur la question ,à travers son représentant , l’homme est resté de marbre préférant venté les mérites de son patron comme si tout se résumait sur les papiers , alors que les actes concrets sont attendus sur le terrain .

Des jeunes athlètes Nynois qui au quotidien pratiquent les disciplines en question lancent un appel à l’endroit de l’administration compétente << Nous voulons des beaux plateaux digne de ce nom , car nous qui avons fait le choix de pratiquer autre discipline que le football payons cash la vétusté des infrastructures sportives qui ne répondent plus à aucune norme internationale. Il faut que l’état via l’organe en charge de l’entretien des infrastructures sportives pense à la jeunesse Nynoise >> . A confié un jeune sportif sous couvert de l’anonymat.

Les fils et filles de la province et de passage touchés par ce cri de détresse de cette jeunesse consciente sont invités à réfléchir pour la mise en place des mécanismes sur comment redonner une fière allure à cette infrastructure qui à elle seule détient la meilleure épopée du temps glorieux du sport de la Nyanga.

Par Xavier Perez

Euphrem Edzo
the authorEuphrem Edzo

Laisser un commentaire

Résoudre : *
20 + 27 =